Un jour d’octobre 1863, Mère Madeleine et cinq carmélites arrivaient à Saint-Germain-en-Laye dans le but de fonder un nouveau carmel. Elles venaient de Lille. Elles trouvèrent d’abord une maison, rue de Poissy et le 24 novembre suivant, fête de Saint Jean de la Croix, le carmel s’y installait. La construction du monastère rue de Boufflers (alors rue Gallieni) fut l’œuvre d’une nouvelle prieure venue de Luçon, Mère Anne de Jésus. Le chœur de la future chapelle fut béni le 29 août 1878 et le monastère érigé sous le nom du Sacré-Cœur Réparateur et de Notre-Dame du Mont-Carmel. La chapelle restée inachevée fut dotée d’une nef en 1968.

Après avoir nourri la vie spirituelle de toute notre agglomération (et certainement au-delà) depuis 1863, nos sœurs carmélites atteintes par l’âge ont dû se résoudre à fermer le carmel de Saint-Germain-en-Laye qui est sur le territoire de notre communauté paroissiale.

Même si naturellement c’est une épreuve pour elles, et une tristesse pour nous, elles affrontent cela avec espérance, sûres que les dons de Dieu ne sont jamais perdus et que le Seigneur fera repousser ailleurs une autre œuvre pour servir la prière.

Nous rendrons grâce pour la vie donnée des sœurs et pour leur ministère durant 150 ans lors de la messe présidée par Monseigneur Bruno Valentin à Saint-Léger le dimanche 13 juin à 9h30.

La messe qui sera célébrée sera celle du Sacré Cœur pour honorer le nom du monastère.

Nombreux sont ceux qui viendront des environs pour s’associer à cette action de grâce, n’oubliez pas de vous inscrire !