Qui sommes-nous ?

La Sainte Trinité, c’est quoi ?

Un concept théologique…

Bien sûr avant d’être un nom de paroisse, la Trinité est un concept théologique. Trinité est un mot né dans les premières communautés chrétiennes sur la base des mots « trois » et « unité ». C’est un mot qui désigne le cœur de la foi chrétienne : Dieu est unique, il est UN. Mais comme il est perfection d’amour, il est en lui-même relation. Dieu le Père qui aime Dieu le Fils. Et le lien d’amour qui les unit est Dieu l’Esprit Saint. Tous les trois sont chacun une personne unique. Tous les trois partagent la même nature divine. Tous les trois sont  totalement unis.  Ils ne sont qu’un seul Dieu,  en restant trois.

…et une source inspirante pour des chrétiens rassemblés

C’est donc assez naturellement que les membres des trois paroisses qui composent la communauté paroissiale de la Sainte Trinité ont choisi ce très haut patronage quand leurs histoires se sont croisées. Unis dans la diversité : voilà une belle devise qui correspond bien à leur histoire passée et à leur nouvel horizon !

Des histoires, une Histoire, notre histoire

Un flashback

En 2019 le curé du groupement Paroissial de Mareil Marly Fourqueux sentit l’appel du Seigneur à devenir moine trappiste. Lui parti,  l’évêque du diocèse de Versailles n’avait plus de curé disponible pour en nommer à la place. Les paroissiens allaient-ils se retrouver sans curé ?

L’évêque demanda alors au curé voisin de Saint Léger de Saint-Germain-en-Laye de devenir le curé d’un grand ensemble. Ainsi commença, par une pauvreté de vocation, une aventure riche de rencontres.

Déjà, les très anciennes paroisses de l’Exaltation de la Sainte Croix de Fourqueux et de Saint Etienne de Mareil Marly avaient vu quelques années auparavant leur destin se lier après plusieurs siècles d’autonomie. Ces deux vieux clochers n’avaient jusque-là pas à travailler ensemble.  Mareil était sur le territoire du diocèse de Paris tandis que Fourqueux dépendait de Chartres. Mais peu à peu des liens se sont tissés de part et d’autre de la départementale.

De son côté la paroisse Saint Léger était née au détour des années 1960 de la volonté des habitants de ces nouveaux quartiers de Saint-Germain-en-Laye d’avoir une église.  Avec l’aide des chrétiens de toute la ville, leur église moderne était sortie de terre dans le parc de la Maison verte (autrefois demeure d’une famille noble, avant d’être rachetée par une congrégation missionnaire) et fut consacrée en 1962. Elle prit le nom d’un ancien prieuré qui existait sur le coteau avant la révolution.

La chapelle Sainte Cécile fut par la suite construite en 1981-1982 au cœur du quartier du Bel Air pour assurer une proximité avec ces populations.

Et des perspectives d’avenir

Les histoires des clochers sont différentes. Mais celles des paroissiens le sont aussi. Leurs origines ethniques, culturelles et sociologiques sont différentes. Leurs sensibilités spirituelles peuvent aussi être variées. Mais tous se reconnaissent comme appartenant à une grande et belle histoire : celle de l’alliance de Dieu avec l’humanité. Tous dans nos parcours de vie avons eu la joie de vivre une belle rencontre avec la personne de Jésus Christ. En lui, nous avons reconnu le fils de Dieu, venu par amour sur terre il y a 2000 ans pour achever en l’Homme le projet créateur.

Tous, marqués par des expériences de foi diverses, nous reconnaissons l’Ecriture Sainte comme source de notre foi et lumière pour nous donner une sagesse de vie qui s’épanouie en vie éternelle. Tous nous reconnaissons que l’Evangile nous invite à la plus haute exigence de l’amour à la suite de Jésus. Tous nous reconnaissons que chaque homme et chaque femme est un frère et une sœur à aimer, un ami à servir. Tous nous reconnaissons que la bienveillance et l’accueil mutuels sont les règles de la vie de la communauté. Tous nous reconnaissons que Dieu nous appelle à la rencontre avec nos contemporains pour travailler avec eux au bien commun. Tous enfin nous reconnaissons dans les sacrements de l’Eglise la force de vivre cette haute ambition que Dieu a pour nous : être des saints !

Baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit : un baptême à vivre

Une même dignité

Le premier de ces sacrements qui est le socle de notre unité est le baptême. Par lui nous avons été plongés dans la mort et la résurrection de Jésus. Par lui nous sommes devenus enfants de Dieu, d’un même Père. Et par là-même nous sommes devenus frères et sœurs partageant la même dignité.

Une même mission

Nous partageons aussi la même mission : celle d’accueillir et de faire grandir le royaume de Dieu, royaume de paix et d’amour, de joie et de bienveillance.

Notre communauté paroissiale est le lieu où chacun peut se ressourcer et se nourrir pour approfondir la foi, en vivre, et la transmettre à son tour. Des formations, des temps de partages et des temps forts (rassemblements, pèlerinages…) sont proposés pour tous les âges.

C’est un lieu source et un lieu d’expérimentation de la foi à chaque étape de la vie. La diversité de nos parcours et de nos personnalités sont autant de belles occasions de mettre en œuvre l’ouverture du cœur, l’émerveillement de ce que Dieu fait en chacun et de pratiquer les vertus qui concourent à l’amour mutuel.

Un projet commun

Le projet pastoral que nous avons envie de bâtir est orienté vers :
►La constitution d’une communauté toujours plus fraternelle et accueillante.
►Le témoignage joyeux de la foi au cœur de nos quartiers avec en particulier un projet missionnaire « Pour vous qui suis-je ?» en lien avec l’Ecole diocésaine pour Servir l’Evangélisation.
►Le service concret du frère dans la proximité avec un réseau d’entraide appelé « réseau de veilleurs Fratelli Tutti », du nom d’une encyclique du Pape François.
►Le soutien à l’avènement d’un monde plus soucieux de la maison commune qu’est la création. Pour cela, nous sommes inscrits dans la démarche de la charte « Eglise verte ». Cette charte écologique vise à la mise en œuvre de l’encyclique Laudato Si’ du Pape François.

Des dons différents

La vie de la communauté est la responsabilité de tous.

Bien sûr un curé, des prêtres et diacre, peuvent être au service de la communion dans la communauté. Ils sont envoyés par l’Evêque pour prendre soin du peuple confié. Mais ceux-ci travaillent à la mission de l’Eglise pour et avec les laïcs. Tous les baptisés ont reçu dans la confirmation les grâces nécessaires pour annoncer l’évangile, porter la prière du monde et servir la fraternité. Chacun a des talents et des charismes qu’il peut et doit mettre au service de tous. La parabole des talents nous redit qu’on ne peut laisser les dons de Dieu mourir en soi. Il faut les faire fructifier, pour soi et pour les autres.

Une invitation

Ekklesia en grec signifie rassemblement et convocation. L’Eglise, c’est à la fois donc un appel et le résultat de cet appel. L’Eglise doit  être appelante, par ses mots et son témoignage joyeux rendu à l’Evangile au cœur de la vie. Alors pour être fidèles à ce que nous sommes, nous vous appelons… nous vous invitons à nous rejoindre.

Venez faire une expérience de Dieu ! avec lui on est souvent surpris mais jamais déçu.

Prenez le risque… de la joie ! A bientôt, nous vous attendons.

Abonnement Newsletter

RSS Lectures du jour

  • Première lecture : « Voici les solennités du Seigneur, les assemblées saintes » (Lv 23, 1.4-11.15-16.27.34b-37)
  • Psaume (Ps 80 (81), 3-4, 5-6ab, 10-11ab)
  • Évangile : « N’est-il pas le fils du charpentier ? Alors, d’où lui vient tout cela ? » (Mt 13, 54-58)