Histoire de l’église Sainte-Croix de Fourqueux

C’est au Vllème siècle que Fourqueux fut christianisé. Il se dénommait alors pagus de fulchosa – lieu où il y a des fougères. Le village eut alors une chapelle qui fut détruite par les Normands. Au Xlllème siècle saint Louis et sa mère Blanche de Castille auraient contribué à l’édification de l’église actuelle qui fut achevée en 1260. L’église est dédiée à l’Exaltation de la Sainte-Croix, traditionnellement fêtée tous les ans au mois de septembre. Un grand Christ en bois du XVllème siècle est exposé derrière le maître autel et une statue du Christ portant sa Croix face à la porte d’entrée.

L’église construite pour un village de 400 habitants, selon la disposition des églises rurales en Ile-de-France, appartient au style gothique primitif (Saint-Denis, Laon, Noyon…) : croisée d’ogives, murs épais, absence de transept.

L’église a perdu en 1962 son clocher pyramidal qui menaçait de s’effondrer. Il a été remplacé par un clocher en bois. Il contient quatre cloches : Marie, saint Louis, Blanche de Castille et la petite Marie qui a la particularité de sonner à trois reprises lors de l’élévation pendant les messes.

Le chemin de croix a été réalisé en 1922 par le peintre Henri Marret (habitant de Fourqueux, élève de Maurice Denis). Il présente quatorze stations à fresque sur enduit de chaux. Aquarelliste et spécialiste de la fresque, ses œuvres sont influencées par le symbolisme.

En 2016, le Père Aristide a fait reconfigurer le chœur : autel de dimensions réduites, tabernacle sur le côté.

Aujourd’hui, il subsiste des désordres structurels portant sur deux piliers au fond de l’église. Des cerclages ont été posés avec des témoins. ll y aurait lieu de consolider les fondations, d’assécher les murs, de remplacer la toiture et de restaurer les fresques. Ces travaux seront pris en charge par la commune nouvelle de Saint-Germain-en-Laye.

Le 19 mai 2019 la paroisse a été consacrée à la Sainte Vierge Marie.

L’église et le chemin de croix sont classés « Monument Historique » depuis le 14 juin 1946.

Exaltation de la sainte Croix

Célébration de la Croix comme instrument de la Rédemption et de l’exaltation du Christ : « Quand je serai élevé de terre, j’atti­rerai tous les hommes à moi » (Jn 12, 32). Tandis que le Vendredi saint célèbre la Passion et la mort du Christ en Croix, la Fête du 14 septembre célèbre la Croix sur laquelle le Christ a souffert et où il est mort pour nous.

Historiquement, cette Fête est liée à la dédicace de la basilique du Saint-Sépulcre, que l’empereur Constantin fit construire à Jérusalem en 335 ; elle recouvre à la fois le Calvaire et le tombeau du Christ ; elle honore donc à la fois la mort et la Résurrection du Seigneur. La Fête rappelle aussi qu’en 630 l’empereur Héraclius reconquit la sainte Croix, prise à Jérusalem comme butin de guerre par les Perses : elle fut solennellement ramenée au Saint-Sépulcre par l’empereur lui-même. A l’issue des Vêpres de ce jour, la coutume prévoit une adoration de la relique de la Croix et une bénédiction avec cette relique.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

Abonnement Newsletter

Nouvelle édition !

RSS Lectures du jour

  • Première lecture : « Présentez-vous à Dieu comme des vivants revenus d’entre les morts » (Rm 6, 12-18)
  • Psaume (Ps 123 (124), 1-3, 4-6, 7-8)
  • Évangile : « À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup » (Lc 12, 39-48)