Ça y est : je suis curé !

Quelle joie d’avoir pu célébrer cette semaine sainte ensemble.

Le souvenir du premier confinement et la menace jusqu’au bout d’être privés de culte pour ce moment si fort de notre vie spirituelle était pesant.

Mais voilà. La lumière s’est levée sur le peuple de Dieu réuni en ce matin de Pâques.

J’avoue ne pas avoir beaucoup dormi dans la nuit de samedi à dimanche, tant je retournais dans ma tête à la fois les détails de la vigile pour être sûr de n’avoir laissé passer aucun détail et à la fois la peur de ne pas me réveiller bien avant l’aube !

Et puis dès 5h40 ce furent les musiciens et animateurs qui s’installèrent les premiers, manifestement tout aussi impatients que moi. Joao alluma le feu préparé la veille sur le parking pour accueillir les fidèles arrivant dans l’obscurité…

Et à l’heure dite, un autre feu, plus petit, s’alluma sur le parvis pour être vu du plus grand nombre rassemblé dans l’église.

Le cierge pascal préparé, sur lequel étaient inscrits les chiffres de l’année, fut allumé et, par étape, pénétrant peu à peu dans l’église, embrasa les cierges que chacun tenait à la main.

Au chant de l’exultet, les bras se tendaient vers le haut pour manifester le Christ, lumière du monde.

Les jours de la création furent rythmés par le dépôt au pied de l’ambon de 7 luminaires marquant l’œuvre lumineuse de la création par la parole divine.

Au fur et à mesure que se succédaient les lectures de l’ancien testament, peu à peu le jour se leva et la pâle clarté de l’aube se transforma en lumière au moment où retentit le gloria et où de petites cloches circulaient dans l’église pour manifester la joie retrouvée.

On sentit à la puissance des voix que l’alleluia pascal était attendu et désiré. Comme il était bon d’entendre l’Evangile, la Bonne Nouvelle, de la Résurrection.

Après la litanie des saints sur des mélodies africaines, vint le moment solennel de la bénédiction de l’eau baptismale par la triple immersion du cierge pascal dans la cuve.

A l’appel de leur prénom, nos cinq frères et sœurs catéchumènes s’approchèrent pour renoncer au mal et choisir Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, dans la foi. L’eau coula, abondante, sur leur tête. Revêtus du vêtement blanc, ils reçurent l’onction du Saint Chrême. Puis la lumière pascale.

A ce moment-là, les cierges des autres clochers furent à leur tour allumés et confiés à des représentants de Saint-Étienne, Sainte-Croix et Sainte-Cécile, afin que la lumière de la Résurrection y brille en ce jour béni.

L’eucharistie, achevant les rites d’initiation des désormais néophytes, refit nos forces pour nous envoyer en mission et porter à notre tour la nouvelle dans le monde. Christ est ressuscité, Alleluia. Il est vraiment ressuscité, Alleluia.

L’œil fixé sur la montre, le pari fut tenu de laisser la place aux fidèles de la messe de 9h ! juste à temps !

Quelle joie d’avoir vu nos animateurs, musiciens, lecteurs, venant de toute la communauté, conjuguer leurs talents pour cette belle célébration.

Merci à tous d’avoir déployé vos forces pour servir lors des 10 messes de cette journée extraordinaire.

Plus de 1200 fidèles ont pu ainsi être accueillis durant la journée et ceci tout en respectant les contraintes sanitaires.

Quelle joie pour votre curé… un curé a une mission : préparer le peuple qui lui est confié à vivre uni au Christ mort et ressuscité, à vivre la Pâques avec lui, dans la communion des saints…

Si la frustration fut de mise l’an dernier, la joie fut débordante cette année. La communauté paroissiale de la Sainte Trinité a pu pour la première fois célébrer ensemble les mystères du salut qui fondent son unité. Merci Seigneur. Ça y est : je suis curé !

Petite cerise sur le gâteau, avec la permission de la direction, nous avons pu célébrer mardi à l’EHPAD des Côteaux  la première messe depuis le début de la pandémie.

Que toute cette joie déborde sur nos frères et sœurs qui vivent ces moments de manière douloureuse. Qu’elle nourrisse l’espérance de notre monde et nous envoie fortifiés à son service. La tâche ne manque pas ! les appels sont nombreux ! Alleluia, répondons dans la joie !

Père Benoît Chevalier

9 Commentaires

  1. Gilles BOQUIEN

    Un grand merci pour ce beau et profond commentaire.
    GB

    Réponse
  2. M. M. B.

    Merci beaucoup Benoit pour ce très beau message. Nous n’étions pas à la vigile Pascale et je le regrette beaucoup . voir la lumière se lever en chantant l’alleluia cela a marqué ceux qui étaient présents.
    Merci beaucoup aussi à Isidore et jean Batiste pour leurs célébrations aussi nombreuses ainsi qu’à tous les animateurs

    Réponse
  3. Muriel

    Quel défi ! Être curé de la Trinité, de l’Unité qu’Elle est, donné et envoyé pour nous conduire ensemble aux Sources du Salut
    Merci Benoît pour ton OUI

    Réponse
  4. Nicole Englebert

    Comme j’aurais aimé partager cette Joie Pascale avec vous tous… Tant de souvenirs de veillées pascales où Robert préparait avec soin les petites bûchettes pour alimenter le feu.. Quelle chaleur (au propre comme au figuré !!) se dégageait de notre assemblée… Je garde précieusement ces souvenirs dans mon coeur.. celà m’aide, ici, en ce moment…. Merci à toi Benoît et à tous les « curés » qui t’ont précédés ! St. Léger à beaucoup de chance ….

    Réponse
    • Daniel et sao

      Merci beaucoup pour toutes les célébrations durant la semaine sainte et le dimanche de Pâques. Ce furent des moments magnifiques qui nous ont fait beaucoup de bien spirituellement.

      Réponse
  5. Michel B

    « Ça y est : je suis curé ! » mais aussi pour nous « Ça y est nous faisons communauté ! ». Tellement envie de revivre un tel moment de communion, de grâce, de temps suspendu. L’année prochaine peut-être ? L’unité est en train de se faire entre nos clochers avec peut-être le petit coup de pouce de la crise sanitaire qui nous conduit à avancer sur d’autres chemins. Continuons à construire ensemble cette belle communauté paroissiale qui s’est manifestée comme une réalité lumineuse au matin de Pâques.

    Réponse
  6. Bernoux

    Très beau récit, émouvant et vrai.
    Cher Père Benoît, c’est bien toi! et merci de nous porter, nous accompagner et de faire route avec nous à travers toute cette période bien compliquée.
    Quel soutien que d’être nourris en cette période si propice au doute! Continuons ensemble!

    Réponse
  7. christine DESCRAQUES

    Mon cher père ,
    Quel bonheur de lire votre joie et de s’y associé!
    Cette célébration est inoubliable : Entrés dans la nuit , veillée douce et presque intime avec des chants qui nous ont transportés du recueillement à l’exultation , et la sortie en pleine lumière , la vie renaissant en nous et en tout . Alléluia !

    Réponse
  8. Marie-Agnès FETET

    Eh bien, cela donne envie d’y être l’année prochaine !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnement Newsletter

RSS Lectures du jour

  • Première lecture : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » (Ac 19, 1-8)
  • Psaume (67 (68), 2-3, 4-5, 6-7ab)
  • Évangile : « Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde » (Jn 16, 29-33)